Concept

La magie de mon monde intérieur et les histoires autour du feu m’ont toujours fascinée.
Le mariage de l’incandescence du feu et de la céramique me ramène au souvenir des temps immémoriaux de la confrontation avec le feu.


La terre à laquelle je suis liée,
s’est imposée à moi, de par sa mémoire de l’humanité dont je suis issue.
J’utilise la terre comme médiateur pour une recherche personnelle : recherche d’équilibre entre le chaos et l’ordre et sur les profondes oppositions qui génèrent la vie. L’art est pour moi un outil de communication afin d’évoluer et d’éveiller ma conscience.


Autodidacte dans ma démarche,
j’utilise la terre… Une poignée de terre, de l’eau, du feu généreux, un souffle d’enthousiasme… Suivi d’une patience attentive, d’un étonnement renouvelé…
Le Raku est ma technique de prédilection. Il me nourrit pleinement, car l’élaboration de chaque pièce est vécue comme une aventure, laissant place à l’inattendu. La cuisson Raku permet d’obtenir une expression unique et un fini intemporel. Alliance de la terre, de l’eau, de l’air et du feu.


La terre est une amie exigeante et le feu un allié infernal.
Elle m’invite, me tente, m’appelle. Elle exige qu’on la sollicite et refuse d’être maltraitée, sinon elle se rebelle, se fend, se casse et parfois explose.
La recherche de la beauté fait partie intégrante de ma démarche. Le Raku avec sa sobriété, sa simplicité et son raffinement me permet d’accéder à une nouvelle forme de création avec des compositions de noir et blanc, d’émail et d’enfumé, de lisse et de rugueux et des effets de craquelures imprévisibles.


La terre est mon moyen d’expression favori,
car je crée dans l’instant, détruis et recommence. Je cherche l’harmonie entre la forme et le sens et lorsque la terre enfin maîtrisée me livre ce que je cherche, je la soumets à l’épreuve du feu. Donner forme et vie à la matière, susciter l’émotion et la réflexion sont essentiels pour moi. C’est franchir le seuil de la réalité pour passer au rêve et conduire l’autre à se souvenir de son propre passé. C’est aussi lui offrir une fenêtre où l’imaginaire peut s’ouvrir à la vastitude des espaces inconnus de l’esprit et de l’âme.


Je transforme la matière et me transforme,
je me révèle petit à petit à son contact. Elle est le matériau de la spontanéité et mes doigts s’enchantent lorsque je m’immerge dans sa douceur.


Jeux de contraste où le détail devient essentiel, où l’éphémère se fige. Je tends vers la sobriété des volumes, la pureté des lignes. J’essaie de transmettre à mes sculptures une assise et une rectitude qu’adoucissent le mouvement et la sensualité de leurs formes. J’emploie des terres de couleurs différentes, des engobes, des oxydes, des émaux à basse température et cherche l’accord intime entre la matière, la forme et la couleur. Formes élancées évoquant la fragilité et la puissance, la grâce et la rigueur.


À travers ce travail, j’essaie de montrer la dualité de l’être humain : sa vulnérabilité et sa force, le ying et le yang… Mais aussi son formidable potentiel d’énergie.

 

Ossabb